Horace Wayfarer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Horace Wayfarer

Message par Horace Wayfarer le Jeu 8 Déc - 10:38

Horace Wayfarer, le plus jeune fils de Tybias Wayfarer et issu du second mariage de ce dernier est un homme rugueux. Un monolithe de rigueur et de sérieux.
Très proche de la quarantaine, cet homme de taille modeste et trapu impressionne son auditoire par sa voix grave et enrouée, son regard perçant et ses sourcils broussailleux qui semblent animés d'une vie propre lorsqu'il sent la colère monter en lui.
Ce sentiment se manifeste souvent, car Horace est un homme intransigeant et exigeant, ne supportant ni la bêtise ni la malhonnêteté, des défauts hélas fort répandus parmi la populace et la domesticité.
Il s'efforce donc d'inculquer les valeurs les plus nobles auprès de ses gens, à savoir l'obéissance sans discussion et le respect de ceux dont le destin est de diriger. Selon lui, la meilleure pédagogie réside dans l'exemple - il s'astreint ainsi à la plus grande rigueur- mais surtout dans la fermeté : Horace n'est pas homme à croire aux "secondes chances", aux "mains tendues" et autres billevesées.
Certains le qualifient cruellement de "Sans-Coeur", voire "Crève-coeur" parmi les gueux. D'autres considèrent que le manque d'affection qu'il a connu dans sa jeunesse, les brimades de ses frères plus physiques et charismatiques, ne l'enfermèrent dans un monde froid et dur, une carapace de pierre unie et rigide. Selon quelques naïfs, il dissimulerait ainsi un cœur d'or et une grande bonté...
Ce n'est en tout cas pas sa femme qui pourra le confirmer, car Horace éprouve pour elle une indifférence polie. Il ne soucie guère de réchauffer le lit conjugal, préférant veiller dans son bureau tard dans la nuit sur d'austères registres de comptabilité ou textes de lois, révisant le cadastre et vérifiant les sommes collectées par l'impôt. Le jour, lorsqu'il est d'humeur badine, il aime aller se promener sur les terres familiales afin de vérifier leurs bonnes tenues en compagnie de ses chiens, d'énormes mastiffs aussi joueurs que leur maître. Ses autres loisirs, le tir à l'arc et les échecs occupent la plupart de ses rares moments de liberté.
Sans enfant à cause de la stérilité évidente de son épouse, il n'éprouve que le sens du devoir auprès de la progéniture de ses frères, voire le plus grand scepticisme devant les faibles choix et ambitions de certains d'entre eux...

Horace Wayfarer

Messages : 26
Date d'inscription : 07/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le Pouvoir dans l'Ombre

Message par Horace Wayfarer le Ven 3 Mar - 20:09

Le temps est venu. Cette heure si désirée et redoutée est arrivée.
Le retour de la Lady ne pouvait que précipiter les événements et provoquer la tourmente après tant d'années de froides matinées et de soirées placides.
Comme un symbole, elle est revenue pour l'Eté.
Point de poésie, juste un amusement sarcastique : les coïncidences n'existent pas, hormis pour les sots ou ceux qui ne savent prévoir.
L'organisation est la clé. Le pouvoir est lié à l'ordre. Pas à la morale, encore moins à la vanité. La puissance d'une Maison se compte par ses gens et ses terres. Mais aussi, hélas, à ceux qui doivent utiliser ces armes à bon escient.
Trop longtemps le Lord s'est morfondu. Nos alliances se sont effritées, notre crédibilité est entamée car une Maison qui stagne est une Maison qui meurt.
Alors patiemment, méthodiquement, le travail de l'ombre s'est mis en place, comme pour préparer une campagne militaire : on fourbit ses armes, stocke les vivres, entraine les hommes pour que le jour venu, quand enfin l'homme de la situation émergera, il aura à sa disposition les moyens de ses ambitions.
Mais pourquoi... l'homme ?
Le Lord est mort. Ce n'est plus qu'un poids, un fardeau. Une vaine icône que l'on agite encore, et que l'on prie comme certains prient les Sept, s'imaginant naïvement qu'ils les entendent ! Ce Lord n'entend plus nos voix, seulement celles des morts. Il appartient au passé.
Nous devons préparer l'avenir.
J'ai placé beaucoup d'espoir en Lady Silva. Elle incarne cet avenir. Elle est bien faite de sa personne, et paraît assez rouée. La pitoyable tentative de Mère pour marier le Lord à nouveau ne peut que mener la Maison dans l'oubli. Il faudra d'ailleurs que je m'occupe du cas de cette Jane Drox... et que je regarde vite pour cette dot... ce collier est bien trop spécial pour n'être que cela....
Mais il faut être exigeant. Vigilant. Méthodique.
Cet assassinat va nous plonger dans l'incertitude. Je n'aime guère cela mais chaque mésaventure peut se transformer en opportunité pour celui qui ouvre les yeux... à nous de profiter de la mort de ce dandy décérébré. Curieux... Lady Silva semble particulièrement affectée... Si jamais elle s'est amourachée de ce crétin, je la renvoie chez les Septons dans une malle ! Quel mauvais goût... Non, impossible... elle n'est pas sotte... alors quoi ?

Horace Wayfarer

Messages : 26
Date d'inscription : 07/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Purger le venin

Message par Horace Wayfarer le Ven 29 Sep - 16:13

Cela fait désormais plusieurs semaines que nous tentons en vain d'avancer nos pions. Nos ennemis semblent toujours avoir un coup d'avance, malgré les efforts consentis pour les prendre de court... Maudits soient-ils, et maudis-sois mon frère pour avoir plongé la Maison dans une telle indigence !
Horace marchait d'un pas nerveux dans cette grande salle désaffectée sensée être leur lieu de résidence à Harrenhall. Un énième camouflet infligé à leur Maison. Les événements lors du Tournoi de Crimson Hall, les injures de Juran Greyspear cautionnées par un Whent, l'attaque d'un village sous la protection de Randil De Maltour, rien de tout cela n'augurait d'une arrivée paisible à Harrenhall.
L'injure publique faite à la Maison par nos propres suzerains est assez éloquente. Le mépris affiché pour Lady Silva et sa condition n'en est qu'une grossière manifestation supplémentaire.
Mais ils commencent à se dévoiler... pas à pas, nous les amènerons à faire une manœuvre maladroite... Cela a déjà commencé, Maester Siran est sur la sellette désormais.
La machination grossière pour interdire l'accès aux archives sur l'histoire de notre Maison et de la région avait certes jeté le trouble, mais elle était mal préparée : le Maester aura du mal à justifier sans perdre la face comment les documents sous sa garde avaient été empoisonnés.
Cet ennemi invisible commençait à projeter une ombre... qui ressemblait de plus en plus à une chauve-souris. Comment Lord Whent pourrait-il ignorer les magouilles de sa fille pour discréditer Lady Silva ? Qui pourrait avoir assez d'influence pour se servir des Hogg comme bras armés ? Enfin, le Maester n'aurait jamais agi sans l'aval de son seigneur, ou tout au moins en étant assuré que son acte ne soit pas contraire aux intérêts des Whent. Quoique. Les Bâtisseurs sentent le sel... Le Maester est Fer-Né. Cirah Whent est peut être manipulée, ou juste jalouse et ses interventions, sans lien avec nos ennemis. Il nous manque encore une pièce. Les Whent se méfient de nous, c'est acté. Mais ils devraient peut être se méfier aussi des Bâtisseurs, car nous partageons une histoire commune...
Horace arrêta sa marche, et se lissant la barbe, regardait les autres membres de sa famille deviser sur les événements survenus lors de la Parade. Il voyait pour sa part une conséquence immédiate bien fâcheuse : lors de son entrevue avec Lord Buckwell, celui-ci lui avait révélé que les conspirateurs craignaient l'influence de la Main du Roi sur Aerys. Au-delà de leur admiration pour le Prince, c'était là aussi le ciment qui liait leur cause. Si Tywin disparaît de l'échiquier, la conspiration pourrait donc faire long-feu. Déjà que ces pleutres commençaient à tourner leur veste ! Ceci dit, si la nouvelle Main est favorable aux conjurés, nous aurons une carte à jouer...
Au final, tout n'était pas si sombre. Le jeu des Maisons est dangereux, mais pour l'heure, malgré la frustration, rien d'irrémédiablement fâcheux n'était arrivé. Son regard s'arrêta sur Maester Fergus, qui buvait péniblement un peu d'eau. Au moins, nous sommes presque sûrs de sa loyauté.... Et les révélations de Jane Drox pouvaient aussi déboucher sur une piste... Contrairement à Trenn, Horace n'avait aucune réticence à lui faire "confiance". Cette jeune femme semblait avoir du potentiel, peut être même un réseau qui pourrait s'avérer fort utile : l'isolation des Wayfarer et le manque cruel d'informations leur étaient pour l'instant préjudiciables. Mais Horace était bien déterminé à changer cela, et Lady Jane était un outil de plus dans sa besace.
Les jours à venir allaient être décisifs : l'entrevue avec le Grand Argentier, Lord Chested, pourrait sans doute apporter quelques informations capitales. Elle pourrait aussi permettre aux Wayfarer de gagner en influence auprès des conjurés, un élément essentiel pour pouvoir faire grandir la Maison.
Et qui sait... Si les Whent intriguent contre nous et que nous le prouvons, nous pourrions avoir alors assez de poids pour les supplanter... exactement ce pourquoi ils nous haïssent, alors que jusqu'à présent, il n'en avait jamais été question ! Quel paradoxe...

Horace Wayfarer

Messages : 26
Date d'inscription : 07/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horace Wayfarer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum